Skip to content

Mon come-back

27 août 2009

Je reviens avec une actualité chargée:

Une nouvelle carrière de patron de presse, un projet cinématographique puisque je souhaite adapter mon livre au cinéma. A ce titre, j’aimerais voir dans le rôle principal le très talentueux Tahar Rahim, le héros de Un Prophète de Jacques Audiard, sorti en salle le 26 aout. Mon ambition principale demeure toutefois mon combat contre les injustices grâce à ma Fondation, crée récemment.

Vous constaterez qu’une longue colonne m’est consacré ce jeudi dans la dernière édition du Nouvel Observateur (Édition du 27 aout au 2 septembre 2009) , qui revient sur le caractère emblématique de l’Hotel Le Bristol ou se côtoient entre autre les gens d’importance, hommes d’État, politiques et patrons du Cac 40.

J’y annonce mon retour et ma volonté de rester au cœur du pouvoir.

Vous trouverez l’article dans sa totalité ci-dessous
Bonne rentrée à vous tous

Karim Achoui

Le Bristol: Hotel de Pouvoir

Le Bristol: Hotel de Pouvoir

3 commentaires leave one →
  1. Alice permalink
    26 septembre 2009 19:55

    BONNE CHANCE

    ALICE

  2. Anne permalink
    7 octobre 2009 12:43

    Bonjour Maître,
    Je vous souhaite un très bon Anniversaire et beaucoup de réussite pour votre « come back ».
    Bien à vous,
    Anne

  3. Benmansour permalink
    24 octobre 2010 16:28

    Karim Achoui
    La dignité retrouvée

    A présent que maître Achoui est sorti blanchi du tribunal, une certaine presse et quelques blogs retournent la veste. Cet avocat jeté aux gémonies, qualifié de « voyou » et de « mafiosi » est soudain devenu le « courageux » et le « talentueux » et bientôt ils nous diront qu’il était dans son droit de s’habiller « Smalto » et de porter une montre de luxe à son poignet. Quant à ses chaussures aux bouts pointus, qui déplaisaien tant à certains journalistes, au point de le moquer, vont certainement devenir d’un choix judicieux, par rapport à l’allure de l’homme de loi, si distingué !
    Ils ont voulu qu’il soit quelconque. C’est qu’il ne l’est pas et chacun est libre de dépenser son argent comme il l’entend, de s’habiller luxe ou bon marché. Ce qui compte c’est le talent et…l’hônnêté.
    Maïtre Achoui est sorti blanchi du tribunal et nous voilà ravis. Nous l’avons toujours cru, nous l’avons écrit et nous sommes heureux de ne pas nous être trompés. C’est que la première fois où nous l’avons découvert chez Fogiel, étincelant, nous avions compris que ce « gars-là » n’est pas n’importe qui et ne peut pas faire n’importe quoi, au risque de perdre son honneur, sa liberté, son cabinet, ses amis, et surtout l’amour de son père.
    Ah, ce père magestueux dans sa souffrance si digne !
    La dignité, oui, c’est bien cela qui a fait que pour nous Karim Achoui n’était pas fou pour faire subir à son père « lahchouma» (la honte)comme on dit chez nous, là bas, dans cette Kabylie mille fois meurtrie.
    Karim Achoui a gagné. Pouvait-il en être autrement ? Assurément non. Nous avons cru à cette innocence. Elle se lisait dans ses yeux. Et s’il y a bien une chose qui ne trompe pas chez l’être humain, c’est bien le regard.
    Karim Achoui a gagné. C’est le plus beau de ses combats, celui de la dignité retrouvée. Celui qui permet aujourd’hui à son père de retourner en Kabylie en levant haut la tête « Karim dargaz » (Karim est un HOMME ». Mais l’a-t-il jamais baissée ?
    Leïla Benmansour
    24 octobre 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :