Skip to content

Kamerun Scoup : 15 avril 2008

15 avril 2008

ÊTRE KABYLE ET BRILLANT AVOCAT SONT SES SEULS TORTS.

Karim Achoui (AFP/Coex)
Karim Achoui (AFP/Coex)
Lorsque le jeune Karim Achoui commença son sacerdoce d’avocat, personne ne lui prédisait un tel parcours auréolé de succès. Mais, il tomba par hasard dans un monde impitoyable où, le succès d’un confrère n’était pas apprécié par d’autres du moment bien évidement où celui qui marchait n’avait pas la bonne couleur.
Acharnement indescriptible, suspension du barreau, attaques puériles, bassesses et messes basses. Tout ou presque était au rendez-vous pour faire croire que le jeune avocat était un truand parce qu’il défendait des truands.
Or, un homme, quel qu’il soit, a le droit d’être défendu. C’est la justice qui le veut. D’ailleurs, à cet effet, un avocat a le droit de défendre qui il veut.
Et puis, comme si ça ne suffisait pas, le jeune avocat qui réussissait par dénicher des vices de procédures dans les dossiers concernant ses gros clients, trouva au devant de lui désormais, les policiers qui n’arrivaient pas réellement à ficeler leur dossier.
Coup de théâtre: le 22 juin 2007, sortant de son cabinet, boulevard Raspail, dans le 7e arrondissement de Paris, il se fait tirer dessus. Malgré des graves blessures, le miracle se produisit. Il resta en vie, pour pouvoir témoigner…
La presse s’emballe alors, se focalisant sur des “on dit” ridicules, allant jusqu’à accuser ses propres clients. Quant au concerné, il accusait explicitement la police sans la nommer. Il n’avait pas tout à fait tort car, lucide, il a reconnu formellement celui qui avait tiré sur lui.
Le tireur présumé donc, Ruddy Terranova, 30 ans, travaillait comme indic……pour la police, entre novembre 2006 et le 20 octobre 2007 au bureau central des sources du SIAT (Service interministériel d’assistance technique). Comme par hasard, certainement parce que son opération avait raté, il fut radié des listes de la SIAT en novembre 2007.
Maître Francis Szpiner, défenseur de Karim Achaoui, a le droit de s’interroger sur le rôle exact de cet homme, et exige désormais que son client bénéficie d’une protection policière. A cet effet d’ailleurs, le jeune avocat est obligé de payer des fortunes pour sa protection personnelle.
La question aujourd’hui est de savoir si la police protège vraiment dans les règles ou les viole lorsque vous n’avez pas la bonne couleur.
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :